Les Pêcheurs du Grand-Est Index du Forum

Les Pêcheurs du Grand-Est


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil    Se connecter pour vérifier ses messages privés    ConnexionConnexion 

meteo nancy
choix des mouches

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Pêcheurs du Grand-Est Index du Forum -> Modes de Pêche - Poissons -> Pêche a la mouche -> Technique et montage
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
myxomatose67
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 1 482
Localisation: gundershoffen
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)
Point(s): 1 798
Moyenne de points: 1,21

MessagePosté le: Ven 17 Nov - 15:11 (2017)    Sujet du message: choix des mouches Répondre en citant

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est bon de rappeler qu’il existe deux catégories de mouches.

Les mouches destinées aux poissons et les mouches destinées aux pécheurs!

Certains vont sans doute sourire mais il s’agit bien de deux choses totalement différentes.

Il y a donc le monteur de mouches imitatives et « décoratives » qui tentera toujours de s’approcher de la perfection en utilisant des matériaux et des techniques de plus en plus abouties.

Et le monteur de mouches de « pêche » qui lui cherchera à obtenir les modèles les plus efficaces pour les poissons recherchés. Malheureusement la plus belle mouche du monde pourra faire gagner le concours de montage du « Mustad » mais sera sans doute complétement inefficace pour la pêche

Traquer les truites et ombres de rivière à la mouche nécessite déjà de s’intéresser aux poissons et à leur mode d’alimentation. Il faudra donc également bien connaître et comprendre l’écosystème qui entoure ces poissons.


Les truites et les ombres vont donc s’adapter au cycle de vie des invertébrés et des autres poissons de la rivière.

•Il faut donc pouvoir proposer des imitations d’insectes au stade larvaire et autres invertébrés vivants à proximité du fond tels que les gammares : les nymphes

•Il faudra également proposer des imitations d’insectes préparant leur ascension vers la surface de l’eau :les nymphes de surface

•Quelques montages de la courte phase d’émergence de ces insectes seront également nécessaires: les émergentes

•Pour ceux que certains appelle la « technique reine » de la pêche à la mouche sèche il faudra des modèles imitant les insectes dans leur phase d’imago, de subimago et de spent (insecte mort): les mouches sèches

•N’oublions pas que la truite est aussi un poisson carnassier, il sera intéressant également de posséder quelques imitations de ses proies (chabot, vairons, loches et autres petits poissons de rivière): les streamers



Qu’il s’agisse de nymphe, d’émergente de sèche ou de streamer l’imitation que vous allez nouer à votre fil sera le dernier maillon avant le poisson que vous recherchez. Avant de prendre un poisson, beaucoup de paramètres rentrent en ligne de compte:

Votre matériel (canne, moulinet soie, bas de ligne…), votre maitrise et votre adaptation face aux différentes situations qui peuvent se présenter, votre connaissance de la rivière (profondeur, force du courant, température…) et surtout votre expérience et votre confiance en vous, forment un ensemble qui conduit ou pas à la réussite. Tout baser sur le matériel est une erreur, tout baser sur les mouches en est une aussi. Ainsi vous pouvez posséder dans votre gilet 10 boîtes de mouches différentes et ainsi « promener » plusieurs milliers de mouches au bord de l’eau, cela n’augmentera pas forcément vos chances de faire du poisson.

Rien de pire que d’ouvrir une boite garnie de mille mouches, cela rassure au début, mais lorsqu’il est venu le temps d’en choisir une pour pêcher, on hésite. Cette longue hésitation nous fait choisir une mouche un peu au hasard et sans trop de convictions. Le résultat devient alors hasardeux.
La présentation de la mouche à beaucoup plus d’importance que la mouche elle-même.



Les nymphes:



La pêche en nymphe est un sous domaine très vaste de la pêche à la mouche. Pour certains pêcheurs cette technique ne mérite pas qu’on s’y attarde car la pêche, « la vraie » c’est celle de la pêche en mouche sèche. Et bien chacun son point de vue et ses gouts. Personnellement je trouve cette pêche passionnante et très productive! Je ne me suis jamais amusé à calculer mes prises mais je pense que sur une saison de pêche je prends plus de 2/3 des poissons en pêchant en nymphe.

Il existe dans la pêche en nymphe deux grandes techniques:
•La pêche en nymphe dite « au fil »
•La pêche en nymphe à vue

La première est très sensitive et s’apparente beaucoup à la pêche au toc. Elle nécessite de bien connaitre la rivière et surtout les zones de courant.

La deuxième est comme son nom l’indique très visuelle et nécessite une très bonne connaissance du poisson et de ses habitudes.

Je décrirai précisément chacune de ces technique dans des articles spécifiques plus tard.

Dans une rivière le poisson (ombre ou truite) peut se nourrir de nymphes de trois manières différentes:


1er cas: Collé au fond dans une zone de courant, le poisson viendra chercher les nymphes ou autres invertébrés dérivant à proximité du fond. Il se déplacera souvent sur de faibles distances pour venir chercher sa nourriture sans trop dépenser d’énergie (surtout dans les eaux froides de début de saison). C’est donc au pêcheur de faire arriver la nymphe au plus près du poisson.

Dans cette situation il est très important de posséder le bon lestage de nymphe. la vitesse d’immersion de la nymphe et sa dérive sont pour moi les facteurs les plus important. Les billes en tungstène sont donc indispensables.


2ème cas: Situé entre deux couches d’eau, ou proche de la surface, le poisson s’intéressera cette fois aux nymphes se dirigeant vers la surface de l’eau afin de préparer leur métamorphose en insecte volant. Le poisson sera alors très actif et pourra cette fois ce déplacer sur de plus longues distances et viendra parfois saisir de manière brutale une nymphe pour ne pas qu’elle lui échappe.

Dans cette situation, il est important d’avoir une nymphe légère et de la bonne taille et gamme de couleur correspondant à la nymphe à imiter.

3ème cas: Dans les zones calmes à plus ou moins faible profondeur et souvent sur les bordures, le poisson patrouillera en effectuant des circuits parfois très précis à la recherche de n’importe quels invertébrés à sa portée. Le plus important dans cette situation est de parvenir à approcher le poisson sans qu’il ne devine notre présence. Généralement le poisson qui agit ainsi est opportuniste et si l’approche a été réussie et que la nymphe lui est correctement présentée, il ne sera pas difficile à leurrer et prendra toutes sortes de nymphes.

Dans cette situation, il est important d’avoir bien pris le temps d’observer le poisson et d’attendre le meilleur moment pour lancer sa nymphe dans la plus grande discrétion. Il est donc impératif de prendre un modèle de nymphe dans lequel on a le plus confiance



Les émergentes:


Même si le stade de l’émergence d’une mouche est un stade très bref, il s’agit pour les poissons du stade le plus intéressant. En effet, en plein émergence, l’insecte est le plus vulnérable! Il est donc très important de posséder de bonnes imitations d’émergentes! La clef d’une imitation émergente est d’être le plus proche de la surface de l’eau. Le choix et la disposition des matériaux sont donc très importants!

La plupart de mes mouches émergentes sont réalisées à base de plumes de cul de canard. Il serait aujourd’hui absurde de ne pas les utiliser tant ce matériau est magique! Le célèbre monteur Marc Petijean, l’a compris depuis longtemps et fabrique presque exclusivement ses mouches à partir de fibres de cul de canard, et ses mouches ont depuis longtemps fait leurs preuves!

Il serait aussi dommage de ne pas utiliser les poils de lièvre et de passer à côté d’une émergente incontournable qu’est la très célèbre « oreille de lièvre ». Cette mouche souvent oubliée dans les boîtes des pécheurs sans doute à cause de sa simplicité rudimentaire et de son aspect « brouillon » reste une des plus efficaces!

D’autres matériaux naturels ou synthétiques sont utilisables, le seul impératif étant de produire une mouche flottant bas sur l’eau.




Les sèches:


Contrairement aux émergentes, les mouches sèches sont le stade final du cycle des invertébrés aquatiques. Il s’agit principalement d’imiter les insectes volant qui reviennent pondre leur œufs à la surface de l’eau tels que les phryganes et éphémères. Mais il peut s’agir aussi d’imitations de fourmis volante, sauterelles ou autres scarabées qui eux aussi peuvent se retrouver à la surface de l’eau.

Ces imitations seront généralement plus fournies que les émergentes, et bien sur composées de matériaux assurant une très bonne flottabilité.

Le montage de mouches sèches fait appel lui aussi à l’utilisation de plumes de cul de canard en variant la quantité disposée sur l’hameçon. Le poil de cervidé (chevreuil, cerf, daim…) est lui aussi incontournable! La particularité de ce poil réside dans le fait qu’il soit creux et donc rempli d’air. Il est un matériau de choix pour la réalisation des fameux « sedges » qui sont les imitations des imagos de Tricoptère tels que la « grande phrygane ».

L’utilisation de mousse synthétiques (appelé FOAM), de néoprène et de fibres hygrophobes permettent une infinité de montages d’insectes terrestres ou volant.

En action de pêche une mouche sèche pour être efficace doit bien flotter et comme son l’indique doit rester sèche. Il existe sur le marché toute sortes de produits plus ou moins respectueux de l’environnement pour assurer le séchage et la flottaison des mouches.


Les streamers:


« L’intégriste » de la pêche en sèche pour qui la pêche à la nymphe est indigne du pêcheur à la mouche, verra souvent la pêche au streamer comme une hérésie. Combien de fois j’ai pu entendre qu’il ne s’agissait que d’une pêche aux leurres déguisée! Et bien comme toujours chacun fait ce qu’il veut et chacun fait le choix ou non de restreindre ses possibilités de prendre du poisson.

Pourtant il ne faut pas oublier que la truite est un poisson carnassier, et manger des vairons, chabots ou autres petits poissons fait parti de son régime alimentaire et de ses habitudes.

Bien qu’il ne s’agisse pas de ma pêche favorite, dans certaines conditions je prends plaisir à faire de jolis poisson avec cette technique.

Pour moi la technique de pêche au streamer ressemble beaucoup à la pêche en noyée.

La grosse différence réside dans la profondeur de pêche et la manière de ramener le steamer.

J’utilise cette technique dans les veines de courant et la principale contrainte est de trouver le streamers possédant le lestage approprié.



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 17 Nov - 15:11 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
pascal carnafishing


Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2017
Messages: 285
Localisation: Champigneules
Masculin Verseau (20jan-19fev)
Point(s): 464
Moyenne de points: 1,63
Nombre de Sortie: 250+
Compteur de poissons: 500+

MessagePosté le: Ven 17 Nov - 20:28 (2017)    Sujet du message: choix des mouches Répondre en citant

N'y vois aucune critique je t'assure c'est juste mon point de vue par rapport a l'aide que l'on peux apporter a quelqu'un qui voudrait se lancer dans cette technique.
C'est un joli copier/coller d'article mais un peu lourd a lire pour un novice avec des termes techniques qui vont lui sembler du chinois !
Tu aurais pu rapidement donner le lien
http://clem-flyfishing.com/mes-mouches-2
_________________
Pascal Carnafishing


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
pascal carnafishing


Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2017
Messages: 285
Localisation: Champigneules
Masculin Verseau (20jan-19fev)
Point(s): 464
Moyenne de points: 1,63
Nombre de Sortie: 250+
Compteur de poissons: 500+

MessagePosté le: Ven 17 Nov - 20:33 (2017)    Sujet du message: choix des mouches Répondre en citant

Il existe des petits articles plus simple avant de se lancer dans les grands défis lorsqu’on commence une nouvelle technique.
En voici un par exemple et je n'ai pas d'action chez Caperlan Wink  
https://www.caperlan.fr/conseils/comment-bien-debuter-la-peche-la-mouche-a_…
_________________
Pascal Carnafishing


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tophe101
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2016
Messages: 2 896
Localisation: Jarville
Masculin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat
Point(s): 4 740
Moyenne de points: 1,64
Nombre de Sortie: 1
Compteur de poissons: 7 (2017)

MessagePosté le: Sam 18 Nov - 07:51 (2017)    Sujet du message: choix des mouches Répondre en citant

Merci du partage et des liens .
_________________
Administrateur du Forum

Votez pour le forum : http://les-pecheurs-du-grand-est.boosterforum.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MaximeD
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 1 846
Localisation: Nancy (54180)
Masculin Bélier (21mar-19avr) 狗 Chien
Point(s): 2 611
Moyenne de points: 1,41
Nombre de Sortie: 2
Compteur de poissons: 0 gros 0 petits

MessagePosté le: Sam 18 Nov - 09:24 (2017)    Sujet du message: choix des mouches Répondre en citant

Merci à vous deux pour toutes ces informations !  Okay


Une belle technique, pas trop du coin cependant...


Revenir en haut
pascal carnafishing


Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2017
Messages: 285
Localisation: Champigneules
Masculin Verseau (20jan-19fev)
Point(s): 464
Moyenne de points: 1,63
Nombre de Sortie: 250+
Compteur de poissons: 500+

MessagePosté le: Sam 18 Nov - 09:36 (2017)    Sujet du message: choix des mouches Répondre en citant

Si des coins il y en a des tas et n'oublions pas qu'on peux se faire plaisir sur d'autres poissons gobeurs que les salmonidés Wink 
_________________
Pascal Carnafishing


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tophe101
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2016
Messages: 2 896
Localisation: Jarville
Masculin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat
Point(s): 4 740
Moyenne de points: 1,64
Nombre de Sortie: 1
Compteur de poissons: 7 (2017)

MessagePosté le: Sam 18 Nov - 09:54 (2017)    Sujet du message: choix des mouches Répondre en citant

Tout a fait . Moi qui ne suit pas trop pécheur de mouches.  
J'ai fait mes premières armes sur des chevesnes et des gardons
_________________
Administrateur du Forum

Votez pour le forum : http://les-pecheurs-du-grand-est.boosterforum.com


Dernière édition par Tophe101 le Sam 18 Nov - 19:14 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
pascal carnafishing


Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2017
Messages: 285
Localisation: Champigneules
Masculin Verseau (20jan-19fev)
Point(s): 464
Moyenne de points: 1,63
Nombre de Sortie: 250+
Compteur de poissons: 500+

MessagePosté le: Sam 18 Nov - 17:25 (2017)    Sujet du message: choix des mouches Répondre en citant

Moi de temps en temps je m'amuse sur les gobages de carpes ça déménage un peu aussi Wink


Voici d'ailleurs 2 souvenirs gravés !!!












_________________
Pascal Carnafishing


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:35 (2018)    Sujet du message: choix des mouches

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Pêcheurs du Grand-Est Index du Forum -> Modes de Pêche - Poissons -> Pêche a la mouche -> Technique et montage Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com